Uncategorized

That Law’s Not So Special/ La Loi N’est Pas Si Spéciale. Saturday, August 11th at 3pm!

The law's not so special/La loi n'est pas si spéciale

[français ci-dessous]Quebec is no stranger to emergency legislation. When the student strike was branded in the media as a student “crisis,” it came as no surprise that a Special Law to end this crisis followed. Predictably, the ruling class’s spin on this emerging political movement reduced it to a threat to order, requiring harsh measures to control it.
The Special Law (aka Law 78 or Law 12) needs to be contextualized in an alternate history, one where legal systems are weaponized against uprisings. The war measures act in the October Crisis in 1970, Bill 160 legislating nurses back to work in 1999, and the Public Works act used to mass arrest (especially Quebecois) folks during the G20 in 2010: these all bring to light how laws governing protests are used for the political ends of the ruling class.
This workshop will examine the history of the Special Law and the laws we face while participating in political actions right now. We will also examine the municipal bylaw P-6, the “Mask Law.” While much has been said (and done) about the Special Law, less attention has been given to this permanent piece of legislation, even after it was invoked night after night in Montreal while the Special Law went unused. This was possible because the emergency law operates in an identical way as the regular law: declaring protests illegal if they do not collaborate with police. In effect, what pretends to be a response to an emergency is in fact a laboratory of social control, where new and temporary laws work to repress resistance over the long-term as part of a legal system.
For many of us, it is the Rule of Law itself—not any particularly unconstitutional law—that we object to. In this workshop, we will consider how to oppose protest laws while keeping in mind the injustices of the legal system itself. We will discuss what is written in the laws, how they have affected us and what can be done to overcome them.

This workshop is being organized by Midnight Kitchen.

** Workshop will be presented in English with whisper translation from English to French””

——————–

La législation d’urgence, le Québec connait ça. Quand la grève étudiante fut nommée “crise” étudiante dans les médias, personne n’était surpris que la loi spéciale suivit pour mettre fin à cette situation. Comme on aurait put prévoir, la rhétorique de la classe dirigeante réduisait ce mouvement politique émergent en menace à l’ordre publique qui demandait des mesures répressives pour la contrôler.

La loi spéciale (le projet de loi 78 ou la loi 12) doit être vue dans le contexte contexte de l’histoire alternative dans laquelle les systèmes légaux sont armés contre les soulèvements sociaux. La Loi des mesures de guerre pendant la Crise d’octobre en 1970, la loi 160 qui a forcé le retour au travail des infirmières en 1999, et la Loi sur les travaux publiques qui justifia des arrestations en masse de manifestant-e-s (et surtout de Québecois-e-s) durant le G20 en 2010. Tous ces cas illustrent comme les lois qui gouvernent les manifestations sont utilisées à des fins politiques par la classe dirigeante.

Cet atelier examinera l’historique de la Loi spéciale et des lois auxquelles nous devons faire face quand nous participons à des actions politiques en ce moment. Nous examinerons aussi le règlement municipale P-6, ledit “règlement anti-masques”. Malgré qu’il y a eu beaucoup de dit (et de fait) au sujet de la loi spéciale, moins d’attention a été accordée à cette pièce de législation permanent même après qu’elle ait été appliquée nuit après nuit à Montréal et que la loi spéciale ne l’était pas. Ceci etait possible parce que la loi spéciale opère d’une manière identique à la loi “normale” : elle sert à déclarer l’illégalité de manifestations qui ne coopèrent pas avec la police. De fait, ce qui prétend être une réponse à un urgence est en réalité un laboratoire de contrôle social ou des nouvelles lois et des lois spéciales travaillent au sein du système légale pour réprimer la résistance à long-terme.

Pour de nombreux-se d’entre nous, ce n’est pas a l’une ou l’autre loi anticonstitutionelle que nous nous opposons mais plutôt a l’État de droit lui-même. Dans cet atelier nous considéreront comment s’opposer aux lois contre les manifestations tout en restant conscient-e-s des injustices du système légal dans son entièreté. Nous discuterons ce qui est écris dans ces lois, comment elles nous ont affectées et ce qui peut être fait pour les renverser.

Cet atelier est organisé par Midnight Kitchen.

** La présentation sera en anglais. La traduction sera disponible vers le français.**

1984 rue Wellington, Montreal, Quebec
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s